AccueilActualitéAnnonces dentairesSites proFournitures dentairesRechercheMon compte
annuaire du dentaire annonces dentaires  




fournitures dentaires





 

Actualité dentaire

Retrouvez quotidiennement tous les articles qui font l'actualité dentaire (articles de presse et de sites spécialisés).

Choisissez un thème :
Spécialisé : Dentaire   Prothésiste dentaire   Assistante dentaire   Matériel dentaire
Général : Santé (FR)   Santé (EN)


Derniers articles disponibles sur Dentis Futuris


Extractions et orthodontie : primum non nocere

Au-delà du souci louable d’éviter à nos patients le traumatisme, le coût des avulsions et le souhait de préserver leurs dents définitives, la controverse porte sur les conséquences supposées de ces extrac-tions. Leurs détracteurs arguent qu’elles seraient,entre autres, un facteur contributif à l’apparition ouà l’aggravation de dysfonctionnements de l’appareil manducateur (DAM) ou d’apnées hypopnées obstructives du sommeil, et d’effets délétères sur l’esthétique du profil ou du sourire.Faut-il, dès lors, abandonner les traitements avecextractions de dents définitives ?

[lire la suite]

Source : Rev Orthop Dento Faciale 2014;48:103-116© Revue d’O.D.F.DOI: 10.1051/odf/2014012Avant-proposExtractions et orthodontie :primum non nocerePh. AmatAncien assistant Paris VPratique privée au Mans
...

>> Lire l'article complet...

date de l'article : Tue, 16 Sep 2014 08:09:37 GMT


Loi sur la déréglementation : communiqué de la FSDL

Le 30 septembre, un projet de loi sera présenté au Conseil d’État concernant la déréglementation de 37 professions libérales.

Les chirurgiens dentistes sont dans la ligne de mire de cette réforme initiée par l’ex ministre de l’Économie, Arnaud Montebourg, et reprise par l’actuel nouveau ministre, Emmanuel Macron.

Les mesures envisagées pour ouvrir la profession de chirurgiens dentistes à la concurrence et permettre la baisse des honoraires de ces derniers sont les suivantes :

Suppression du Numerus Clausus
Création d’un tarif pour deux nouveaux actes :
1) l’acte de conseil pré-prothétique
2) l’acte d’adaptation et pose de prothèses dentaires

Possibilité d’établir un lien contractuel direct du prothésiste avec le patient avec transparence sur le prix des prothèses
Capacité d’évocation et de réformation de l’Autorité de la Concurrence sur la révision des tarifs réglementés. Prévoir une révision quinquennale des tarifs
Ouverture sans restrictions du capital aux non professionnels (à tous ceux qui ne sont pas chirurgiens-dentistes)
Autorisation sans restriction aux professionnels ( à tous les chirurgiens-dentistes) d’investir dans plusieurs structures d’exercice sauf interdictions motivées
Accroissement des pouvoirs d’investigation, de suspension, de radiation de l’Ordre des chirurgiens-dentistes
Il faut savoir que l’ouverture du capital des laboratoires d’analyses aux non professionnels a déjà eu lieu en 2010 à hauteur de 25% puis totalement par la suite.

Nous en prenons le chemin avec ce que cela implique pour nos cabinets libéraux :

-Perte de notre indépendance
-Perte de nos choix thérapeutiques et de la qualité de nos traitements
-Perte de notre statut de libéral
-Disparition des petites structures (praticien seul avec ou sans assistante dentaire) au profit d’établissements aux mains d’investisseurs (assureurs, mutuelles, banquiers)
« Il s’agit de permettre aux acteurs financiers qui sont aux mains de la technostructure de prendre des parts aux seins des sociétés d’exercice libéral qu’ils ne manqueraient pas de fonder. Ce n’est rien d’autre que la fin de l’exercice libéral lui-même. Le professionnel va perdre son indépendance et donc sa liberté. Tel pharmacien travaillera pour telle société de pharmacie dont les parts appartiennent à tel laboratoire pharmaceutique dirigé par tel énarque. Tel huissier de justice sera mandaté par telle société d’huissiers dont les parts appartiendront à telle société de crédit dirigée par tel autre énarque.

…. Enfin, il faut interdire les conflits d’intérêt et veiller à ce que les professionnels n’exercent pas pour le compte de leurs propres actionnaires ou de leurs affiliés. Mais vous verrez qu’une telle interdiction ne verra pas le jour ou ne durera pas longtemps puisque comme exposé supra, le but de la réforme n’est pas de libéraliser mais, pour la technostructure, de faire main basse sur les activités des professionnels libéraux et de mettre fin à leur statut de travailleur libre.»

Jean Bernard DONCEL spécialiste en Droit et de science politique – Contrepoints 3 septembre 2014

Nous touchons le fond ! Pour que notre profession de chirurgien-dentiste indépendant libéral et soucieux de prodiguer des soins de qualité selon les données actuelles de la science survive, vous ne comptez plus que sur vous-même et la FSDL.

La FSDL a pris la mesure depuis des années du danger imminent qui nous guette.

Avec les représentants du Conseil National de l’Ordre, nous avons été conviés à une réunion de crise avec toutes les composantes ordinales, chambres professionnelles et syndicats de professions médicales réglementées.

La mobilisation doit être générale et nous comptons sur votre participation dans ce combat décisif pour l’indépendance de notre exercice professionnel.

http://www.fsdl.fr/
...

>> Lire l'article complet...

date de l'article : Tue, 16 Sep 2014 11:09:51 GMT


Veillée d'armes des professions réglementées

Huissiers et notaires dans la rue cette semaine. Pharmaciens, dentistes et avocats invités à fermer leur porte le 30 septembre. La fronde contre Bercy s’organise.

Des petites villes sans pharmacie, les prises de sang expédiées en hélicoptère vers des usines d'analyse, des études de notaire dans l'escarcelle de fonds de pensions américains… Tel est le cauchemar des désormais fameuses 37 professions réglementées que Bercy entend réformer. Avant les pharmaciens et autres praticiens de santé, les métiers du droit entament cette semaine une fronde contre Bercy, décidé à mettre fin à leurs "monopoles et privilèges", selon l'expression d'Arnaud Montebourg cet été, avant son départ du gouvernement.

Lundi, les huissiers appellent à un rassemblement à Paris. Mercredi, les notaires espèrent réunir 15.000 personnes place de la République. Le 30 septembre, pharmaciens, dentistes, ambulanciers, huissiers, avocats, etc., sont invités à fermer leurs portes par l'Union nationale des professions libérales (UNAPL). "Au-delà des nôtres, nous défendons les intérêts de nos salariés, qui pourraient faire les frais d'un vaste plan social. Et ceux des consommateurs, qui feront les frais de cette financiarisation", tonne le Dr Michel Chassang, patron de l'UNAPL.

Pour l'heure, aucun projet de loi n'a encore été dévoilé. Sur le fond, Bercy souhaite faire baisser les tarifs pour rendre du pouvoir d'achat aux consommateurs. Selon l'Inspection des finances, ces professions protégées, qui redoutent de perdre leurs statuts et d'affronter la concurrence, sont 2,4 fois plus rentables que les autres activités économiques.

C'est la première épreuve du feu pour Emmanuel Macron. Comme ses collègues de la Santé et de la Justice, le nouveau ministre de l'Économie joue l'apaisement. "L'objectif de la future loi est de lever les blocages, de créer et de développer de l'activité en tenant compte de la sécurité juridique et sanitaire, explique-t-il au JDD. Ma volonté n'est pas de stigmatiser. Je comprends les angoisses que certains peuvent avoir suite aux annonces d'il y a quelques mois mais ils manifestent contre une attitude qui n'existe plus."

Force ouvrière à la rescousse
La discussion va s'ouvrir jeudi avec les notaires. Outre les manifestations sur la voie publique, ceux-ci disposent d'un moyen de pression méconnu. Lorsqu'ils enregistrent une transaction immobilière, ils sont tenus d'en verser le montant à la Caisse des dépôts (CDC), le temps d'assurer la conformité de l'acte de vente. "Ces quelque 25 milliards d'euros d'encours font partie de notre modèle économique, stabilisent notre bilan financier", dit-on à la CDC.

Même s'ils n'ont pas le soutien des responsables de la corporation, certains notaires agitent déjà, individuellement, la menace d'un boycott. Les fonds "pourraient être bloqués ailleurs", a lancé Bernard Drouvin, président du conseil régional des notaires de la cour d'appel de Rennes. Un tel détournement saperait la CDC, bras financier de l'État chargé de financer le logement social, les investissements publics et les PME. Ce risque n'a pas échappé aux responsables de la Caisse, présidée par Pierre-René Lemas, proche de François Hollande et ex-secrétaire général de l'Élysée.

Les professions libérales peuvent compter sur un certain appui, celui de Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière. "Les professions réglementées, ce ne sont pas seulement des greffiers de tribunaux de commerce à 30.000 euros par mois. Cela concerne aussi les salariés des études de notaire et d'huissier, que nous représentons. Ils sont très inquiets : pour leur emploi, leur retraite et très mobilisés contre la réforme." Et le leader syndical d'exprimer son scepticisme : "Sur le plan économique, est-il vraiment pertinent, alors qu'on frôle la déflation, de faire baisser les prix? Mais ma plus grande inquiétude, ce sont des conséquences pour l'emploi."

http://www.lejdd.fr/Societe/Huissiers-notaires-pharmaciens-dentistes-avocats-Veillee-d-armes-des-professions-reglementees-686996
...

>> Lire l'article complet...

date de l'article : Sun, 14 Sep 2014 10:09:39 GMT








Contact : email annuaire du dentaire - Tous droits réservés annuaire-du-dentaire.com, 3 impasse Croix de Clary, 81000 ALBI - Informations légales   


Mots clés : Annuaire dentaire - Annonces dentaires - Information dentaire - Fournitures dentaires - Recherche dentaire