AccueilActualitéAnnonces dentairesSites proFournitures dentairesRechercheMon compte
annuaire du dentaire annonces dentaires  




fournitures dentaires





 

Actualité dentaire

Retrouvez quotidiennement tous les articles qui font l'actualité dentaire (articles de presse et de sites spécialisés).

Choisissez un thème :
Spécialisé : Dentaire   Prothésiste dentaire   Assistante dentaire   Matériel dentaire
Général : Santé (FR)   Santé (EN)


Derniers articles disponibles sur Dentis Futuris


Dimanches et jours fériés : la permanence des soins organisée avant fin 2015

Une instruction ministérielle mise en ligne le 29 juin (circulaire.legifrance.gouv.fr) donne six mois aux Agences régionales de santé (ARS) pour organiser sur leur territoire la permanence des soins (PDS) dentaires telle qu’elle est définie dans l’avenant n° 2 à la convention dentaire, publiée le 31 juillet 2012.
En application de l’avenant n° 2 de la Convention nationale Dentaire signé avec l’Assurance Maladie le
16 Avril 2012 et publié au Journal Officiel le 31 Juillet 2012, une PDS dentaire devra être initiée en lien
avec les professionnels de santé concernés et les représentants institutionnels.
Cet avenant contient, en effet, plusieurs dispositions sur la permanence des soins. Il instaure notamment
une rémunération de la demi-journée d’astreinte le dimanche et les jours fériés à hauteur de 75 euros et
une revalorisation de la majoration des actes régulés effectués dans ce cadre.
La participation du chirurgien-dentiste au dispositif de permanence des soins dentaire est formalisée par
une inscription nominative sur le tableau départemental de garde et par une intervention régulée.
L’entrée en vigueur de ces mesures conventionnelles nécessite l’élaboration d’un cadre réglementaire
national fixant les règles de la PDS qui est en cours d’élaboration.
...

>> Lire l'article complet...

date de l'article : Wed, 2 Sep 2015 10:09:47 GMT


L'enquête de la DGCCRF sur le contrôle des devis dentaires

Suite à une étude menée de fin 2013 - début 2014 auprès de 533 cabinets dentaires, la DGCCRF a déclarée que le devis conventionnel était "perfectible et difficile à mettre en place". Cette étude montre notamment que 83% des praticiens n'utilisent pas le devis conventionnel et que 28% ne respectent pas l'affichage obligatoire en cabinet.

Depuis le 1er août 2012, de nouvelles dispositions imposent aux chirurgiens-dentistes de fournir aux patients un devis détaillé. Ce devis-type doit faire apparaître les éléments suivants :
le "prix de vente" de la prothèse ; ce prix correspond au prix d’achat majoré d’une partie des charges de structures du cabinet (afférentes à la fabrication) ;
le coût des charges de la structure (plateau technique) ;
le montant de la prestation de pose.

Sur les 533 chirurgiens-dentistes contrôlés, 360 avertissements ont été délivrés et un procès verbal a été dressé.

Pour en savoir plus, consultez les résultats de cette étude sur le site de la DGCCRF


Des taux infractionnels très élevés, notamment en matière de devis
Les enquêteurs ont contrôlé les points suivants :
-la remise d’un devis conforme au modèle-type fixé en application de la loi ;
-la remise effective au patient des documents garantissant -la traçabilité et la sécurité des matériaux utilisés ;
-l’affichage obligatoire en salle d’attente du prix des prestations les plus couramment pratiquées.

La DGCCRF a relevé de nombreux manquements en matière d’information du consommateur.

S’agissant du respect de l’affichage obligatoire des honoraires et des prix des prestations les plus couramment pratiquées dans les cabinets, le taux infractionnel s’élève à 28 %.
En examinant le respect des règles relatives au devis obligatoire, les enquêteurs ont constaté que tous les chirurgiens-dentistes contrôlés remettent un devis à leurs clients…mais pas le bon. En effet, seule une très petite minorité utilise le devis conventionnel obligatoire, beaucoup plus informatif. Le taux d’infraction sur le devis atteint 83 %.
Pour expliquer le non-respect des nouvelles dispositions réglementaires, notamment la non-utilisation du nouveau devis, certains chirurgiens-dentistes ont avancé les arguments suivants : un contexte confus et troublé par les négociations conventionnelles entre l’assurance-maladie et les organisations professionnelles, le manque d’information sur la mise en place du nouveau devis, et le retard dans la mise à jour des logiciels informatiques utilisés pour la gestion des nouveaux devis.

Un grand nombre de dentistes contestent l’obligation même de fournir un devis type aux consommateurs

De manière plus préoccupante, les enquêteurs ont constaté la réticence de principe d’un grand nombre de dentistes à communiquer les prix des prothèses sur les devis remis aux consommateurs alors que cette disposition constitue pourtant un élément essentiel de l’information du consommateur sur les prix.

Une lisibilité à améliorer

L’enquête a permis de mettre en évidence que le modèle de devis comporte des imperfections qui nuisent à une bonne information et surtout qu’il est difficile à comprendre pour le consommateur.
Les prothèses et les soins dentaires représentent un poste de dépenses très important pour les consommateurs qui y ont recours. Il est fondamental dans ce contexte, que ces derniers puissent avoir tous les éléments économiques et techniques leur permettant de prendre une décision. Il convient, par conséquent, de maintenir la surveillance dans le secteur.



source : http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/controle-des-devis-dentaires
...

>> Lire l'article complet...

date de l'article : Wed, 2 Sep 2015 10:09:48 GMT


Une nouvelle procédure dentaire pourrait remplacer le traitement endodontique

LIVERPOOL, Royaume-Uni : Des chercheurs de l’Université de Liverpool sont en train de tester une nouvelle procédure pour traiter la pulpe infectée. La revascularisation peut être réalisée en seulement deux visites et pourrait épargner un traitement de canal radiculaire long, et peu apprécié des patients. MailOnline annonce que la première étape de la nouvelle procédure nécessite un forage dans la dent et l’application d’une pâte antibiotique pour désinfecter le canal radiculaire. Deux semaines plus tard, le dentiste fait de petites coupures dans le système canalaire, jusqu’à ce que le tissu commence à saigner, ce qui génère un caillot de sang. Le caillot favorise la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins, ce qui stimule un apport d’oxygène et d’une substance nutritive et aide la pulpe à se régénérer. Le mécanisme n’est pas clairement compris, mais il est suggéré qu’un caillot de sang contient une forte concentration de facteurs de croissance et composés, qui aident à la réparation du tissu endommagé. Des études ont déjà évalué la technique comme étant eicace. Les chercheurs de l’Université de Liverpool testent une revascularisation sur 15 patients. Les résultats seront comparés avec un groupe contrôle de 15 patients, traités par traitement endodontique conventionnel. Le Dr Hugh Devlin, professeur de dentisterie restauratrice à l’Université de Manchester, a déclaré: « C’est une excellente technique et elle reçoit beaucoup d’intérêt dans les revues spécialisées. Le traitement classique élimine les bactéries, mais empêche la croissance d’un nouvel approvisionnement en sang à la racine. »

Source Dental Tribune France
http://www.dental-tribune.com/
...

>> Lire l'article complet...

date de l'article : Wed, 2 Sep 2015 09:09:11 GMT








Contact : email annuaire du dentaire - Tous droits réservés annuaire-du-dentaire.com, 3 impasse Croix de Clary, 81000 ALBI - Informations légales   


Mots clés : Annuaire dentaire - Annonces dentaires - Information dentaire - Fournitures dentaires - Recherche dentaire